Énormément de fausses informations se basent sur des photographies ou des vidéos. Il s’agit là d’outils de manipulation efficaces, puisqu’en plus d’être marquants, ils peuvent être présentés sans le moindre contexte. Il est d’ailleurs courant de voir des photographies datées de plusieurs années au cœur de polémiques sur les réseaux sociaux. Aussi, il est important d’être capable de remonter la source et l’histoire d’une photographie. C’est justement ce que nous apprendrons à faire dans ce tutoriel.

TineEye : l’expert de la recherche inversée

La majorité des moteurs de recherche fonctionnent à partir de mots-clés. Pour simplifier le fonctionnement de ces algorithmes, l’utilisateur entre les termes de sa recherche (par exemple : « Libye argent Sarkozy »), et le moteur de recherche lui renvoi les sites contenant ces mots clés en les classant par ordre de pertinence.

Les moteurs de recherche inversée utilisent le même principe, mais ne basent pas leur analyse sur les mots-clés renseignés par l’utilisateur. Ils recherchent généralement des occurrences à partir de la composition de l’image, de ses couleurs, et des métadonnées du fichier.

Ce genre d’outils devient alors très pratique, puisqu’il permet de s’affranchir de l’éventuel manque de contexte dont aurait pu faire part l’émetteur de l’image. Parfait donc, pour un peu de factchecking ! S’il existe plusieurs moteurs de recherche inversée, deux en particulier sont extrêmement puissants. Il s’agit de Google et de TinEye. Pour ce tutoriel, nous utiliserons TinEye. Toutefois, Google fonctionne sensiblement de la même manière, et il est tout-à-fait pertinent de se servir des deux moteurs de recherche. Nous utiliserons TinEye car c’est, à mon sens, le moteur le plus puissant. Non seulement il indexe près de 30 milliards de photographies -oui, c’est beaucoup-, mais il permet un filtrage extrêmement efficace des images.

En pratique : remonter la source d’une fakenews homophobe

Pour mettre en pratique ce que nous venons de dire, rien de tel qu’un vrai exemple de factchecking, auquel In Trust We Trust a été récemment confronté. Il s’agit donc de remonter la source de cette photographie :

Nous allons donc utiliser TinEye. La première étape est d’obtenir l’URL exacte de l’image. Sur Twitter, c’est très simple.

  1. Ouvrez le Tweet au maximum
  2. Effectuez un clic-droit sur l’image
  3. « Copier l’adresse de l’image »

Normalement, vous devez obtenir dans votre presse-papier l’URL https://pbs.twimg.com/media/DhBlw2-WAAACrMo.jpg. Vous la récupérerez à l’aide d’un CTRL+V.

Il s’agit maintenant de demander à TinEye de rechercher notre image. Rendez-vous donc sur la page d’accueil du moteur de recherche. Entrez l’URL de l’image dans le champs de recherche, puis lancez la recherche (en pressant la touche « Enter » ou en cliquant la loupe).

La page d'accueil de TinEye, et le champs de recherche.

La page d’accueil de TinEye, et le champs de recherche.

Vous obtiendrez alors une liste plus ou moins longue de résultats. A l’heure où nous écrivons cet article (le 4 juillet 2018), TinEye admet 44 occurrences. Penchons nous plus en détail sur la composition de la page des résultats.

La page des résultats de TinEye.

La page des résultats de TinEye.

En somme, toutes les informations dont nous pourrions avoir besoin sont là. Si l’on souhaite retrouver la source de cette image, il peut être très intéressant de filtrer les résultats par ordre chronologique. En sélectionnant le filtre « Oldest » dans l’outils de filtrage, les plus anciens résultats apparaîtront en premier. Il semble s’agir du site web « webwarper ». Seulement, pas de chance : depuis le 29 juin 2015, date où cette image a été référencée, le site n’existe plus. Reste alors à tenter les autres sites. Le premier site à fonctionner est desmoinesregister.com. Il abrite un article de USA Today du 1er août 2015 sur la légalisation du mariage homosexuel aux États-Unis. Malheureusement pour nous, il n’est d’aucune utilité pour notre recherche.  Continuons. La première occurrence digne d’intérêt se révèle être… un article du Parti Communiste États-unien ! On y retrouve notre fameuse photo. Elle est légendée :

A father kisses his son as his husband holds the child during the Gay Pride March, New York, June 28, 2015. (AP photo)

Traduire : « Un père embrasse son fils alors que son mari tient l’enfant dans ses bras lors de la Marche de la fierté, New York, le 28 juin 2015. (photo AP) ».

Nous avons le contexte : approfondissons

Le plus compliqué est fait : nous semblons avoir un contexte. Bien sûr, il est encore trop tôt pour affirmer quelle information est véridique ; le PC États-unien peut lui-même divulguer une fakenews. Nous allons toutefois aller dans le sens du parti, afin de vérifier après coup si celui-ci colporte -ou non-, une fausse information. Gardons donc revcom.us de côté, et rendons nous sur n’importe quel moteur de recherche. Le plus simple est de copier-coller la description de l’image faite sur revcom, et de s’en servir comme termes de recherche afin de vérifier si d’autres sites d’information relaient la même information.

Très vite, l’information se vérifie, et le moteur de recherche renvoi sur le site de Associated Press. Voilà la description faite de l’image :

Rafael Gondim, left, kisses his five year-old son Gabriel King, as his husband Courtney King holds the child while the trio marches down Fifth Avenue during the Heritage Pride March in New York, Sunday, June 28, 2015. A large turnout was expected for gay pride parades across the U.S. following the landmark Supreme Court ruling that said gay couples can marry anywhere in the country. (AP Photo/Kathy Willens)

Traduire : « Rafael Gondim, à gauche, embrasse son fils Gabriel King, âgé de cinq ans, alors que son mari Courtney King tient l’enfant pendant que le trio descend la Cinquième Avenue pendant la « Heritage Pride March » à New York, le dimanche 28 juin 2015. On s’attendait à une forte participation aux défilés de la fierté gaie aux États-Unis, à la suite de la décision historique de la Cour suprême selon laquelle les couples gais pourront se marier n’importe où dans le pays. (AP Photo/Kathy Willens) ».

Page du site AP - Gay pride 2015

Page du site AP – Gay pride 2015

L’information est maintenant vérifiée

Il est maintenant assez simple de comprendre et de contextualiser la photographie. Celle-ci a été prise à New-York, et immortalise le baiser d’un père et de son fils durant une Marche de la Fierté (pratique largement répandue aux Etats-Unis, où les parents embrassent souvent ainsi leurs enfants). Finalement, le réel contexte de la photographie est assez éloigné de la description faite dans le premier Tweet. Qui prend alors des airs de Tweet manipulateur à des fins homophobes…

C’est ainsi que l’on peut assez rapidement (~30 minutes) remonter l’historique et la source d’une photographie.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *