Traduire : « Macron est-il faux ? Le compte Twitter du président Français a quelques secrets intéressants à partager. Jetez-y un coup d’œil ! »

Le 4 juillet 2018, l’internaute @AvnezSolal partage dans deux Tweets, l’un en Français et l’autre en Anglais, le résultat de son analyse du compte Twitter du président français Emmanuel Macron. Celle-ci, effectuée via l’API du site, est selon l’utilisateur « surprenante ». Et pour cause : plus d’un million des followers du président semblent inactifs.

API (interface de programmation applicative) :  ensemble de fonctions informatiques, généralement mis à disposition du public afin d’analyser et de traiter les données publiques d’un service.

Voici, précisément, les résultats de l’enquête d’Avnez Solal :

  • 1,12 millions des followers d’Emmanuel Macron ne seraient suivis par personne (36,1% de ses followers)
  • 1,15 millions des followers d’Emmanuel Macron n’auraient jamais tweeté (37% de ses followers)
  • 1,22 millions des comptes des followers d’Emmanuel Macron auraient été créés en 2017 (année de l’élection présidentielle d’Emmanuel Macron). Cela représente 39,4% de ses followers.
  • 1,15 millions des followers d’Emmanuel Macron n’auraient aucune photo de profil (37,1% de ses followers)

A lui de conclure : « Avec 1,2 millions de followers  que tout semble désigner comme faux, l’audience d’Emmanuel Macron serait-elle à 39% complètement bidon ? Aucune idée, mais heureusement que ce n’est que sur Twitter… »

L’audience d’Emmanuel Macron est-elle « à 39% bidon » ?

En 2017, l’Université de Caroline du Sud présentait une étude réalisée sur Twitter, faisant l’état des lieux des robots sur le réseau social. L’étude arrivait à la conclusion que, sur Twitter, 9% ou 15% des comptes étaient en fait des bots. Les chercheurs, toutefois, ont été capables d’expliquer cette différence : tout dépend des critères de détection des bots. Le même problème, évidemment, se pose pour nous. Il est alors possible de se baser sur un algorithme autre que celui utilisé par Avnez Solal. Pour cela nous utiliserons twitteraudit.com. Ce dernier fonctionne lui aussi via l’API de Twitter, mais peut utiliser un algorithme légèrement différent de celui utilisé par Avnez Solal.

Capture d'écran réalisée sur le site Twitter Audit

Capture d’écran réalisée sur le site Twitter Audit

twitteraudit.com lui, est plus sévère que notre internaute. L’analyse du site, effectuée il y a de cela plus de 11 mois, établit le nombre de faux followers à près de 1,5 millions. Soit environ 47%. Malheureusement, le site ne fournit pas plus de détails quant à la manière dont il sélectionne ces faux-comptes.

Afin de croiser les sources, nous réitérons l’expérience, en nous basant sur le plus de services possible. Botometer est un service de l’ « Indiana University Network Science Institute » et du « Center for Complex Networks and Systems Research », qui lui ne se base pas tant sur les caractéristiques en terme d’abonnés et de photos de profil que sur le contenu des Tweets de chaque utilisateur. Aussi, en excluant tous les utilisateurs n’ayant jamais tweeté, Botometer évoque seulement 59,3% de vrais comptes.

Finalement, peut-on affirmer que 39% des followers d’Emmanuel Macron sont des robots ? Difficile, car tout dépend de l’algorithme utilisé. Si l’on effectue la moyenne des trois services utilisés, on obtient un résultat de 51,6% de robots. Le chiffre est toutefois conséquent, et largement supérieur à la norme sur Twitter.

Emmanuel Macron a-t-il acheté de faux followers sur Twitter ?

Pour autant, peut-on affirmer qu’Emmanuel Macron a acheté de faux followers ? La pratique, assez aisée sur Internet, est financièrement accessible. Sur le site followerspascher.com, il est ainsi possible d’acheter 50 000 followers pour 249€99. Pour obtenir un million de followers, il s’agirait alors de débourser 5 000€… Une dépense qui ne passerait évidemment pas inaperçue dans des comptes de campagne. Toutefois, il n’est pas impossible de contourner ce registre (par exemple, en effectuant les dépenses sur un compte privé).

Toutefois, il s’agit de faire preuve d’esprit critique. S’il est effectivement surprenant qu’Emmanuel Macron soit suivi par tant de robots, aucun élément factuel ne permet d’affirmer que ces derniers ont été achetés par le président, ni même qu’ils aient simplement été achetés.

Il semble d’ailleurs qu’en politique, cette sur-représentation des robots parmi les followers soit un phénomène assez courant. Zone VIP l’évoquait déjà en 2015.

Pour autant, Emmanuel Macron fait presque figure d’exception au milieu de ses homologues ou ex-homologues. D’autres personnalités publiques telles que Barack ObamaDonald Trump ou encore Theresa May ne comptabilisent pas d’aussi mauvais ratios (voir en cliquant sur chacun). Toutefois, Matteo Salvini dispose d’un ratio plus mauvais encore qu’Emmanuel Macron : 52% de ses followers seraient des bots.

Peut-on alors dire qu’Emmanuel Macron a acheté des followers ? Dans l’état actuel, non. Aucun élément factuel ne vient le prouver, et d’autres hypothèses peuvent êtres envisagées afin d’expliquer ces chiffres, qui tranchent tout de même avec le reste de la Twittosphère.

Factuellement, rien ne prouve qu’Emmanuel Macron ait acheté des followers. Le nombre de robots dans ses abonnés Twitter est toutefois inhabituellement élevé.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *